Amour de soi: une belle et grande maison dans laquelle cohabitent notre âme et notre esprit

“S’aimer soi-même est le début d’une histoire d’amour qui durera toute une vie”. - Oscar Wilde

Et si vous appreniez que vous n’êtes pas seul? Que comme bien des gens, vous investissez un temps et une énergie sans limite à aimer ceux qui vous entourent, à prendre soin d’eux, à être bienveillant envers eux. Pour la plupart d’entre nous, cela se fait naturellement. C’est une manière innée de vivre notre vie, d’entretenir nos relations, d’aimer. Mais qu’en est-il de l’amour que l’on a pour soi? 

Il est important de se poser la question. Mais il est encore plus important de comprendre ce qu’est réellement l’amour de soi. Car au-delà d’en arriver à dire “je m’aime”, l’amour de soi, lorsque bien développé et bien ancré au fond de nous même, doit devenir un sentiment viscéral qui guide nos pensées et nos actes.

De manière imagée, on peut voir l’amour de soi comme une belle et grande maison dans laquelle cohabitent ensemble notre âme (nos facultés morales) et notre esprit (nos facultés intellectuelles). 

Les fondations sont constituées du respect de soi. Dans le contexte de l’amour de soi, le respect est l’alliage entre notre capacité à accepter qui nous sommes et à faire preuve d’indulgence envers nous même dans nos tourments. C’est aussi notre aptitude à connaître nos limites et à savoir dire non. En se respectant, on en vient à développer notre estime de soi. Le respect agit alors comme une force conductrice permettant d’ériger les murs de notre maison.

L’estime de soi est la manière dont nous abordons les défis et les tâches qui se présentent devant nous de par l’opinion que nous avons de nos capacités et de nos limitations.  Pour que notre maison soit un lieu où il fait bon vivre, nous devons avoir des murs droits et solides. Il est donc primordial de prendre conscience de nos capacités et de nos talents, même si cela peut parfois s’avérer difficile. Il faut s’avoir les apprécier, et donc s’apprécier. Un bon exercice consiste à énumérer nos forces sur papier et à tenter de s’y rapporter chaque fois que nous avons envie de tomber dans la dévalorisation. 

En effet, une fois que l’on a conscience de notre valeur, on puise le courage et la force de se propulser et de réaliser des exploits. On parvient donc à ériger le toit: celui qui nous garde au chaud, qui nous protège des intempéries et qui, lorsqu’on s’y assoit, nous permet de voir l’horizon. C’est la concrétisation, l’accomplissement de notre construction. C’est là qu’entre en jeu la confiance en soi; car après avoir pris conscience de nos capacités et de nos talents, elle est la capacité à avoir confiance en sa propre personne et à tout ce qu’elle peut créer et accomplir.

Autour de cette maison se dresse un beau grand jardin nommé Gratitude. Elle est les étoiles dans nos yeux, les papillons dans notre ventre; l’admiration de la beauté d’un espace luxuriant qu’il nous est donné de cultiver par la reconnaissance et l’appréciation de ce qui constitue notre “chez soi”.

Rappelez-vous: “Chez moi, il fait bon vivre. Chez moi est estime, confiance, et respect. Chez moi est amour de soi et gratitude.” 

Pour pratiquer la gratitude au quotidien et entretenir votre “belle et grande maison”, procurez-vous le Journal de vie.

Avec amour et gratitude 

Commentaires

0 commentaires

Ecrire un commentaire

Les commentaires sont modérés